Cinéma

À Vif: Manque de cuisson

on
20 décembre 2015

À Vif: plats alléchants, raffinés mais saveur insipide !

Directeur John Wells (The Company Men, Fraud Casebook) pénètre le monde compétitif de la haute gastronomie mais échoue sur la recette parfaite pour conquérir son audience en dépit d’un casting sans défaut.

Bradley Cooper (American Sniper, Silver linings) dans le rôle d’Adam Jones, chef deux-étoiles au Michelin qui a ruiné sa vie (drogues, alcool et femmes) et qui se retrouve piteusement dans les rues de Paris. Après avoir fui quelques temps en Nouvelle-Orléans, il est maintenant de retour sur le marché de Londres à la recherche de sa rédemption et revendique son statut culinaire.

Pour ce faire, Jones contacte un ancien associé, Tony, joué par Daniel Bruhl (Rush, Inglorious Bastards) qui à contrecoeur lui cède son restaurant à la seule condition qu’Adam se soumette régulièrement à des tests antidrogues avec le Dr. Rosshilde (Emma Thompson).

La seconde étape pour Adam est la constitution de sa brigade. Elle inclut bien sûr quelques amis d’antan Max (Riccardo— Scamarcio) qui vient de sortir de prison et un ancien restaurateur français Michel (Omar Sy) ainsi que de nouveaux visages, tels que David (Sam Keeley), un cuisinier jeune et arrogant et pour finir une mère célibataire, Hélène, interprétée par Sienna Miller (American Sniper, Factory Girl) qui bataille pour boucler ses fins de mois.

1

Viennent ensuite une série de scènes de cuisine frénétiques, les ordres fusent, les casseroles s’affolent, les fourneaux surchauffent afin qu’Adam puisse conquérir sa troisième étoile Michelin qui paraît à ses yeux plus importante que son équipe et ses amis. C’est là où À Vif a tout faux.

Le film est centré sur l’erratique Adam qui est détestable tel un gratin trop cuit . Le cuisinier, tyran personnage, peut avoir son équivalent dans la vie réelle mais devient un cliché fatigant.

Quant aux autres membres de l’équipe, ils développent une durable et troublante fascination pour Adam. Ils le soutiennent à chaque occasion en dépit de son attitude irrespectueuse et changeante envers eux.

Classé comme comédie, À Vif est plus un drame qu’un film qui vous fera rire. Bien qu’Adam soit l’un des chefs les plus talentueux et renommé de sa génération, il est autodestructeur et hanté par les démons de son passé. Rien de vraiment amusant dans tout ça.

Troisième film sur la gastronomie parut en moins de 18 mois, Burnt n’en a pas sorti son épingle du jeu ; sans compter les nombreuses émissions culinaires qui inondent le marché télévisuel. Le monde de la gastronomique serait-il aujourd’hui un sujet émoussé ?

Je dois vous préciser que cette cinématographie joue beaucoup sur des dialogues français / anglais. Excellente idée ! seulement l’accent des acteurs anglais et américains est un peu trop poussé. Résultat, le français est légèrement incompréhensible.

3

Le bon point de ce film est, sans hésitation, le choix du casting. Bradley Cooper apporte une énergie puissante au rôle et prouve encore une fois qu’il est un acteur brillant qui continu à s’imposer dans le monde Hollywoodien. Le casting secondaire est solide et apporte un petit quelque chose au film.

En dépit de la présence de Mario Batali comme conseiller sur le tournage, À Vif manque d’assaisonnement mais vous aimerez peut-être si vous vous lais seztransporter dans cet univers gustatif de “Food-Porn”. Mon seul conseil un bon petit repas avant de le visionner, n’y allez pas l’estomac vide !!!

Elodie

TAGS

LEAVE A COMMENT

Elodie Cure
FRANCE

Blogueuse et Chroniqueuse spécialisée dans le domaine du cinéma et des séries.

News
Twitter Widget