Cinéma

Dragons 3 : Une Dernière Envolée

on
6 février 2019

Dragons 3 : le Monde Caché, fait sans aucun doute partie des films les plus attendues de 2019. C’est en effet l’achèvement d’une fable épique suivie par des millions de fans mais aussi la conclusion d’un récit initiatique en trois opus inspiré des livres de Cressida Cowell. Un chef d’œuvre incontesté de Dreamworks qui a su marquer au fer rouge le cuir de la pop culture grâce à cette attendrissante histoire d’amitié entre un jeune homme et un dragon.

Dans ce troisième volet, Krokmou et Harold sont en proie à un nouvel ennemi : Grimmel le Grave, un chasseur de dragons dont la réputation n’est plus à faire. Son but ultime ? Rayer de la surface de la Terre les dragons, en commençant par les plus dangereux : Les furies nocturnes, la race dont Krokmou est le seul rescapé. Pour lui échapper, nos deux protagonistes principaux escortés de leurs comparses, sont forcés d’abandonner leur village et leur quotidien afin d’entreprendre un voyage vers un monde caché dont ils n’auraient jamais soupçonné l’existence. Alors que leurs véritables destins se révèlent, dragons et vikings vont se battre ensemble jusqu’au bout du monde pour protéger tout ce qu’ils chérissent.

Crédits : Dragons 3

Si le récit s’avère plus pondéré et moins épique que le précédent opus, Dragon 3 s’attache particulièrement à évoquer le thème du passage à l’adulte des héros, des responsabilités et des doutes que cela entrainent. Alors que l’un d’eux doit trouver sa place de chef de dragons en tant qu’Alpha et aspire à une vie loin des êtres humains, l’autre doit guider son peuple afin d’endosser la fonction qui lui revient de droit. Il n’est plus question de se défiler mais plutôt d’emprunter pleinement le chemin pavés qui se construit sous leurs pas, même si cela implique leurs séparations. On assiste donc à une grande évolution des personnages tout au long du film, que ce soit mentalement ou bien même physiquement pour Harold. Dragons 3 : Le Monde Caché traduit ainsi avec véracité l’expérience de la vie et le tourbillon d’émotions et de changements qui s’y réfère.

Coté visuel, Dreamworks est au sommet de son art. Grâce à une réalisation terriblement soignée, ce nouvel opus nous livre des plans exceptionnels à la texture proche du photo-réalisme et au soucis du détails notable et jubilatoire. Dragons 3 : le Monde Caché irrigue à merveille ses êtres de synthèse en les faisant évoluer dans une superbe aquarelle dont le regard ne peut se détourner. D’ailleurs, le fameux monde caché évoqué dans le titre n’est pas sans rappeler l’univers merveilleux d’Avatar où fabuleux et onirique se côtoient. En bref, il s’agit là d’un vrai délice pour les yeux puisque certains passages renferment plus de 100 000 images numériques pour un seul plan, un travail colossal qui fait passer l’animation au cran supérieur.

Crédits : Dragons 3

Dragons 3 est l’épilogue que l’on espérait pour cette épopée féerique aux diverses envolées. Bien que la trame générale soit plutôt convenue d’avance, la photographie sublime abreuvée de sonorités cristallines à la harpe saura nous envoûter. Les dernières dix minutes du film, un condensé de scènes de toute beauté titilleront très certainement vos glandes lacrymales pour offrir une conclusion naturelle et pleine de tendresse.

Le temps d’un ultime adieu à nos héros et le générique de fin apparait. On y assiste sans un mot, partagé entre un sentiment de satisfaction et de mélancolie. Car c’est peut-être en cela que Dragons 3 : le Monde Caché nous bouleverse : c’est la toute dernière fois que l’on pourra suivre les aventures de Krokmou et d’Harold. Une page se tourne.

TAGS

LEAVE A COMMENT

Elodie Cure
FRANCE

Blogueuse et Chroniqueuse spécialisée dans le domaine du cinéma et des séries.

News
Twitter Widget