Cinéma

Mission : Impossible – Fallout : Le Superman Cruisien

on
2 août 2018

À l’âge de 56 ans, Tom Cruise n’a pas froid aux yeux. À l’occasion de la sortie de Mission : Impossible – Fallout, l’acteur américain nous régale dans un nouvel opus tonitruant des aventures d’Ethan Hunt et Cie.

Même si on peut reprocher par moment une certaine facilité dans le scénario, le film est une véritable course contre la montre ponctuée d’actions, de castagnes et de voltiges à s’en décrocher la mâchoire. On assiste avec plaisir à un ballet méthodiquement chronométré et mené par un Tom Cruise au top de sa forme malgré un visage nettement plus marqué que dans Rogue Nation. Le fil du temps peut bien suivre son cours, Tom Cruise reste inépuisable.

Mission : Impossible - Fallout

Crédits : Mission : Impossible – Fallout

Si l’oeuvre de Christopher McQuarrie s’ouvre sur un échec de mission, ce n’est que pour porter Ethan Hunt au sommet par la suite, tel un conquérant déchu qui voit son blason redoré. L’équipe qui l’entoure a également son rôle dans ce processus : le porter encore plus haut sur son piédestal. Car oui, ne vous y méprenez pas, Ethan Hunt/Tom Cruise est bel et bien le seul et unique héros de ce Mission : Impossible – Fallout.

Il saute en parachute à travers un orage grondant, traverse Paris en courant à grandes enjambés, saute de toit en toit, roule à moto en contresens dans les rues parisiennes sans casque et joue les Fangio au volant d’une vieille Mercedes avant de s’improviser pilote d’hélicoptère dans les montagnes indonésiennes de la Vallée du Cachemire. Pur euphémisme de dire que l’acteur au sourire enjôleur est un simple casse-cou puisqu’il exécute toutes ses propres scènes d’actions de A à Z. L’adepte du “toujours plus” repousse une fois encore ses limites, flirte audacieusement avec le danger et tutoie la mort à tout va dans des cascades kamikazes, à l’image d’un enfant insouciant.

Tom Cruise dans Mission : Impossible - Fallout

Crédits : Mission : Impossible – Fallout

Mais si Ethan Hunt semble physiquement invincible, sa faiblesse se trouve dans son humanité. En cela, Mission : Impossible – Fallout brise le moule classique de l’espion en dessinant un héros omnipotent qui se démarque par son mansuétude et sa culpabilité. Fini le vol en solo, Hunt a une équipe, une famille, pour laquelle il remet en cause ses idéaux et sa mission. Ce qui nous rappelle étrangement, Superman, l’homme d’acier fragilisé par l’amour qu’il porte aux siens et au peuple de la Terre.

Le délire égocentrique du surhomme Tom Cruise est tel qu’il se retrouve justement face à Superman en personne dans cette suite, où il affronte un Henry Cavill tout en muscle et à la moustache tant controversée. Le dénouement est malgré tout prévisible : il ne peut y avoir qu’un seul survivant et ce sera Ethan Hunt, bien sûr. Cruise est irrésistible, Cruise est immortel, Cruise est un dieu.

Henry Cavill dans Mission : Impossible - Fallout

Crédits : Mission : Impossible – Fallout

On a tout de même du mal à croire que ce Mission : Impossible soit le dernier volet de la saga, tant Tom Cruise aime se faire filmer dans la peau d’un espion invincible defiant les lois de la nature.

Mais si Mission : Impossible – Fallout a tout à voir avec un caprice surdimensionné d’un Tom Cruise vieillissant souhaitant renflouer son ego, il n’en demeure pas moins une confiserie qu’il serait dommage de louper. Alors pourquoi s’en priver ?

TAGS

LEAVE A COMMENT

Elodie Cure
FRANCE

Blogueuse et Chroniqueuse spécialisée dans le domaine du cinéma et des séries.

News
Twitter Widget