Séries

Penny Dreadful et la Littérature Classique

on
11 juin 2016

On ne parle que trop peu de Penny Dreadful et pourtant, cette série mérite bien plus d’attention.

Plantée à l’époque victorienne dans un Londres où règne la terreur, la série suit un trio de protagonistes luttant contre les forces occultes dans une quête vengeresse que chacun justifie à sa manière. Pour le moins originale, Penny Dreadful séduit grâce à un casting brillant, une imagerie bien travaillée et un scénario ingénieux foisonnant de références littéraires. Le scénariste et créateur John Logan a habilement réussi à tisser un réseau fascinant où les personnages phares des plus grands classiques cohabitent et évoluent ensemble.
Alors que la troisième saison suit son cours sur la chaine Showtime, il est temps de faire une point sur les oeuvres évoquées dans cette série.

Les Penny Dreadfuls

Credit : Showtime

Credit : Showtime

Le titre de show lui-même se rapporte à un phénomène éditorial populaire du 19ème siècle. Les ‘Penny Dreadfuls” étaient de courtes histoires d’horreur, ostentatoirement illustrées et principalement accessibles aux petites fortunes. John Logan, s’en est d’ailleurs très largement inspiré pour l’écriture de la série.

Le Portrait de Dorian Gray

Credit : Showtime

Credit : Showtime

Accueilli brutalement à sa sortie en 1890 et jugé comme une oeuvre répugnante, Le Portrait de Dorian Gray décrit le destin tragique d’un homme vendant son âme en échange de la venusté et de la jeunesse éternelle. Il assiste cependant impuissant aux conséquences de ses excès et écarts à travers un portrait vieillissant à sa place.
Dans son roman, Oscar Wilde dépeint un personnage asservi par ses moeurs légères prenant conscience du caractère éphémère de la beauté. Penny Dreadful brosse un portrait implacable de cet anti-héros et, assurément, l’une de ses plus fidèles adaptations. Grâce à sa psyché toute aussi marquée et déviante que celui du récit, Dorian (Reeve Carney) est un personnage crucial de la série.

Dracula

Credit : Showtime

Credit : Showtime

Bram Stoker n’a peut être pas inventé les vampires mais son roman reste une grande source d’inspiration pour la pop culture de nos jours. Récemment arrivé dans l’univers de Penny Dreadful, le mystérieux conte accorde un intérêt bien particulier à l’héroïne Vanessa Ives (Eva Green). Mais si Dracula (Christian Camargo) pointe seulement le bout de ses crocs, Abraham Van Helsing et Wilhelmina Murray ont été de nombreuses fois mentionné dans la saison 1. A l’instar du roman, Mina est victime d’un maléfice duquel nos héros principaux tentent de la délivrer.

Frankenstein (ou le Mythe de Prométhée)

Credit : Showtime

Credit : Showtime

Participant activement aux affabulations de la série en y apportant son savoir et sa connaissance, le docteur Frankenstein (Harry Treadaway) est d’entrée de jeu un personnage redondant aux secrets obscurs. Né de la plume de Mary Shelley, Victor Frankenstein est un homme torturé, un savant fou n’ayant de cesse de vouloir percer le secret de vie. A la suite d’un travail acharné et d’expériences infructueuses, il parvient à créer de toutes pièces un monstre dont la laideur et l’infamie suscitent des réactions de terreur et de rejet.
Dans la série, Victor insuffle la vie non pas à un, mais à trois cadavres. Paradoxalement, il voue une haine féroce envers sa première création et un amour fou pour la dernière. La nature du monstre d’origine reste excessivement proche de celle décrite dans le roman d’origine. Tous deux livrés à elles-même, ils font face à l’extrême cruauté de la société, à la désolation et à la difficulté de l’existence.

L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde

Credit : Showtime

Credit : Showtime

Nouvel arrivant cette saison, le Docteur Jekyll (Shazam Latif) est présenté comme un ami de Victor Frankenstein avec lequel il partage une passion pour les sciences cabalistiques. Personnage austère et énigmatique écrit par Robert Louis Stevenson, son histoire est des plus connus : philanthrope obsédé par sa double personnalité, il met au point un serum séparant son bon côté du mauvais. C’est ce dernier qui, nuit après nuit, prend finalement le dessus et le transforme en abominable Monsieur Hyde.
Si la série n’a pas encore dévoilé ce coté sombre, le dédoublement de la personnalité a déjà été évoqué à plusieurs reprises, notamment à travers le couple de Vanessa Ives et Ethan Chandler (Josh Hartnett).

 

Extrêmement bien raisonnées et de très grande qualité,  Penny Dreadful nous invite à replonger dans les plus grands classiques de l’époque victorienne. Tous les personnages sont savamment représentés et aucun d’eux n’est en reste. La série est un véritable livre dont chaque épisode est le nouveau chapitre d’une histoire passionnante que l’on savoure avec voracité.

TAGS

LEAVE A COMMENT

Elodie Cure
FRANCE

Blogueuse et Chroniqueuse spécialisée dans le domaine du cinéma et des séries.

News
Twitter Widget